La fédération Bokk Gis Gis de France interpelle Macky Sall

Monsieur le président de la République, « quel est votre degré de compassion pour les malades atteints du cancer » ?

« Mais quelle mouche a bien pu piquer notre président pour qu'il se mette dans de tels états lors de sa visite à Dubaï ? Quel toupet de demander aux Sénégalais de se mêler de ce qui les regarde ! La santé est le capital le plus précieux qui interpelle institutionnels, élus, médecins, personnels soignants, patients, et concerne notamment toutes les couches de la population », a réagi la fédération Bokk Gis Gis de France dans un communiqué transmis à infos15.com.

Lors d'une rencontre avec la communauté sénégalaise des Emirats arabes unis, samedi 11 février dernier, Macky Sall avait poussé une grosse colère quand il évoquait la panne de l’unique appareil de radiothérapie du Sénégal: "Il faut que certains gens aillent chercher autre chose à faire que de dire des choses qu'ils ne maitrisent pas. Des gens qui n'ont rien à faire de leur vie à part errer, profitent des situations dont ils ne savent rien, pour dire n'importe quoi et essayer de manipuler les Sénégalais. Ils ne connaissent rien de la situation actuelle, mais il faut qu'ils parlent tous les jours même si c'est pour ne rien dire", aurait martelé le président de la République.

"Quand j'ai été informé de la panne, j'ai dit au ministre de la Santé de s'en occuper en achetant de nouveaux appareils. Le ministère a un budget de plus de 100 milliards alors il n'a aucun mal à acheter une machine d'un ou de deux milliards. Juste que nous ne voulons pas réparer mais nous allons acheter les machines de dernière génération comme aux USA, en France ou même ici à Abu Dhabi. Nous allons acheter de nouvelles machines que nous allons mettre à disposition de nos hôpitaux comme Aristide Le Dantec quel que soit le prix que cela coûtera. Alors, de grâce, que ceux qui profitent des situations pour manipuler les gens, arrêtent. On sait ce que les populations attendent de nous et nous ferons le nécessaire", aurait ajouté le président Sall.

« Face à la pénurie d'équipements, les citoyens ont raison de clamer leur inquiétude, lui rétorque la fédération Bokk Gis Gis de France. La panne de la seule machine de radiothérapie au Sénégal a plongé le peuple dans le désarroi, déplore-t-elle. On se demande quel est votre degré de compassion pour les malades atteints du cancer, quand vous les privez par votre négligence notoire de radiothérapie ?, lui demandent Ibrahima Thiam et ses camarades avant d’ajouter : L’incapacité du gouvernement de maintenir fonctionnel un plateau technique rudimentaire dans la quasi-totalité des hôpitaux compromet les chances de guérison des patients. Le manque de moyens matériels, financiers et humains bouleversent le travail des praticiens hospitaliers, puisque l’absence d’investissement en équipements se traduit par une hausse du niveau général de risque, font remarquer les camarades de Pape Diop. Comment a-t-on pu en arriver là quand on sait à quel point la santé et le soin sont les biens les plus précieux d’une société ? Si comme vous le dites, le budget du ministère de la Santé dépasse des centaines de milliards, pourquoi attendre l'obsolescence des équipements pour les remplacer ? Après ces questions, Ibrahima Thiam et compagnie ont tenu à prodiguer ce conseil au président de la République : Un Etat responsable doit être proactif comme le préconise le Président Pape Diop. »

Pour la fédération Bokk Gis Gis de France, l’attitude de Macky Sall renseigne à suffisance sur l’incompétence des tenants du pouvoir à « définir une politique de santé publique ». « L'agacement et l'énervement de Macky Sall traduisent le malaise d’une équipe gouvernementale, incompétente et incapable d’anticiper ou de définir une politique de santé publique », ont-ils dit.


Cheikh Sidou SYLLA